22/01/2018

Seniors et emploi : Genève doit être plus ambitieux !

Pourquoi les autorités genevoises n’accordent-elles pas plus d’importance aux seniors dans le monde du travail ?

genève seniors,emploi,chômagePourtant, avec près de 85'000 actifs âgés de 50 à 64 ans[1], l’Etat doit prendre en compte leurs situations sur le marché du travail. Ceci d’autant plus qu’à l’horizon 2050 près de 25% des salariés en activité seront âgés de 55 ans et plus[2]. En novembre 2017, 22.2% des chômeurs genevois étaient des seniors. Mais plus inquiétant, entre 2014 et 2015, les seniors représentaient 33% du total des chômeurs de longue durée[3]! Genève doit donc retrousser ses manches et proposer des solutions. Les seniors ne doivent pas se sentir abandonnés dans le domaine de l’emploi. Ils doivent être inclus dans une société active et avoir des perspectives d’engagement. Il incomberait aux politiques et aux entreprises de mettre en œuvre les conditions le permettant. 


Pourtant, retrouver un emploi reste toujours plus difficile pour les seniors, notamment parce que l’environnement professionnel a évolué avec les nouvelles technologies informatiques et robotiques.  Au niveau suisse, pour les seniors, la durée de recherche est 1,5 fois plus longue que la durée moyenne et 2 fois plus longue que celle des demandeurs d’emploi de 15 à 24 ans[4]. Ce n’est pas une nouveauté, mais ça ne devrait pourtant pas être une fatalité.

Des solutions existent ! Faut-il encore avoir l’ambition de les mettre en place… Augmenter la formation continue et en particulier la formation qualifiante des seniors ; créer une plateforme cantonale réunissant des jeunes en emploi bénévoles et des seniors à la recherche d’un emploi, les premiers aidant les seconds ; développer un concept Tandem (à l’instar de ce qui se fait déjà dans les cantons de Saint-Gall, d’Argovie, Bâle-Campagne et Schaffhouse) qui met en relation un demandeur d’emploi de plus de 50 ans et un mentor expérimenté et bien ancré dans le monde du travail pour l’aider dans sa recherche ou encore, accorder des aides ponctuelles aux employeurs qui engagent un senior à l’instar du canton de Neuchâtel ou de l’Allemagne. Quelques pistes que Genève pourrait explorer et ainsi bénéficier des nombreuses qualités des seniors dont leurs compétences, leur longue expérience professionnelle, leur loyauté à l’employeur et leur disponibilité.

Cependant, afin de mieux cerner les problématiques liées à l’emploi des seniors – et de tous les chômeurs – et ainsi avoir une meilleure visibilité dans l’optique de proposer des mesures plus fines, il est primordial d’affiner les statistiques cantonales. En effet, à contrario de ce qui se fait au niveau suisse, les données disponibles sont pauvres, très pauvres. Du moins celles à disposition des genevois. Mais peut-être existent elles déjà dans un bureau du département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé… 

 

[1] Source : OCSTAT moyenne des personnes actives entre 2011 et 2015 ayant entre 50 et 64 ans.

[2] Source : ESPA évolution future de la population @OFS.

[3] Source : OCE.

[4] Source : Rapport du secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) d’août 2016 sur le chômage des personnes âgées de 50 ans et plus.

Écrit par Nathalie Fontanet dans Genève | Tags : genève seniors, emploi, chômage | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |